L'Église et les communautés ecclésiales en occident

Forum: Discutions libre
Forum de dialogues libre, espace détente et blague.
Répondre
Nickie

Christianisme [ Pentecôtiste ]
Avatar du membre

Messages : 33
Enregistré le : 22 nov. 2003 02:38
Localisation : Canada

L'Église et les communautés ecclésiales en occident

Ecrit le 25 févr. 2004 15:15

Message par Nickie »

(Condition spéciale de ces communautés)

Les Églises et Communautés ecclésiales qui, à l'époque de la grande crise commencée en Occident, à la fin du moyen âge ou dans la suite, furent séparées du Siège apostolique romain, demeurent unies à l'Église catholique par une affinité particulière et par des relations dues à la longue durée de vie du peuple chrétien dans la communion ecclésiastique au cours des siècles passés.

Étant donné que ces Églises et Communautés ecclésiales, à cause de leu diversité d'origine, de doctrine et de vie spirituelle, se distinguent natablement, non seulement de nous-mêmes, mais aussi entre elles, il est très difficile de bien les définir et nous n'en avons pas ici l'intension.

Bien que le mouvement oecuménique et le désir de paix avec l'Église catholique n'aient pas prévalu partout, nous avons l'espoir néanmoins que tout finiront par avoir ce sens de l'oecuménisme et que l'estime mutuelle ne fera que grandir.

Cependant, il faut reconnaître qu'entre ces Églises et communautés et l'Église catholique il y a des différences considérables, non seulement de caractère historique, sociologique, psychologique et culturel, mais surtout dans l'interprétation de la vérité révélée. Pour rendre plus facile, malgré ces différences, l'instauration du dialogue oecuménique, nous voulons souligner certains points qui peuvent et doivent servir de base et de point de départ à ce dialogue.

20. (La foi au Christ)

Nous avons en vue surtout ces Chrétiens qui reconnaissent ouvertement Jésus-Christ comme Dieu et Seigneur, unique Médiateur entre Dieu et les hommes pour la gloire du seul Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit. Certes, nous savons qu'elles ne sont pas légères les différences qui existent par rapport à la doctrine de l'église catholique, même au sujet du Christ, Verbe Incarné et de l'oeuvre de la rédemption, et par conséquent au sujet du mystère et du ministère de l'Église ainsi que du rôle de Marie dans l'oeuvre du salut. Ce nous est une joie cependant de voir nos frères séparés considérer le Christ comme source et centre de la communion eccliésiale. Touchés du désir d'union avec le Christ, ils sont poussés de plus en plus à chercher l'unité, et à rendre partout témoignage de leur foi parmi les nations.

21. (Étude de l'Écriture)

L'amour et la vénération - presque le culte - de nos frères pour l'Écriture Sainte, les portent à l'étude constante et diligente du Texte sacré: l'Évangile "est en effet la force de Dieu opérant le salut pour tout croyant, pour le juif d'abord et puis pour le Grec" (Rom. 1, 16),

Invoquant l'Esprit-Saint, c'est dans les Écritures mêmes qu'ils cherchent Dieu comme celui qui leur parle par le Christ qu'avaient annoncé les prophètes et qui est le Verbe de Dieu incarné pour nous. Ils y contemplent la vie du Christ, ainsi que les enseignements et les faits accomplis par le Divin Maître pour le salut des hommes, surtout les mystères de sa mort et de sa résurrection.

Mais, si les Chrétiens séparés de nous affirment l'autorité divine des Saints Livres, ils ont une opinion différente de la nôtre (et différente aussi entre eux), au sujet de la relation entre Écritures et Église. Dans celle-ci, selon la foi catholique, le magistère authentique occupe une place particulière pour l'explication et la prédication de la Parole de Dieu écrite.

Cependant les Paroles divines sont, dans le dialogue lui-même, des instruments insignes entre les mains puissantes de Dieu pour obtenir cette unité que le Sauveur offre à tous les hommes.
Nickie

M A R A N A T H A, oh Seigneur Jesus vient !!! 1 Cor 16 : 22

Nickie

Christianisme [ Pentecôtiste ]
Avatar du membre

Messages : 33
Enregistré le : 22 nov. 2003 02:38
Localisation : Canada

Ecrit le 25 févr. 2004 15:24

Message par Nickie »

22. (La vie sacramentelle)

Par le sacrement du batême, conféré validement selon l'institution du Seigneur et reçu avec les dispositions intérieures requises, l'homme est incorporé vraiment au Christ crucifié et glorifié, il est régénéré pour participer à la vie divine, selon le mot de l'Ap^tre: "Vous êtes ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes ressuscités avec lui parce que vous avez cru en la force de Dieu, qui l'a ressuscité d'entre les morts" (Col 2, 12) (28). Cf. Rom. 6,4.

Le baptême est donc le lien sacramentel d'unité existant entre ceux qui on été régénérés par lui. Cependant, le baptême, de soi, n'est que le commencement et le point de départ, car il tend intégralement à l'acquisition de la plénitude de la vie dans le Christ. Il est donc destiné à la parfaite profession de foi, à la parfaite intégration dans l'économie du salut, telle que le Christ l'a voulue et enfin, à la parfaite insertion dans la communion eucharistique.

Certes, les Communautés ecclésiales séparées de nous n'ont pas avec nous la pleine unité dérivnt du baptême, et nous croyons, surtout par suite de l'absence du Sacrment de l'Ordre, qu'elles n'ont pas conservé toute la réalité propre du Mystère eucharistique. Néanmoins, en célébrant à la Sainte C;ne le mémorial de la mort et de la résurrection du Seigneur, elles professent que la vie consiste dans la communion au Christ et elles attendent son retour glorieux. Il faut donc que la doctrine sur la Cène du Seigneur, les autres sacrements, le culte et les minisères de l'Église, fassent l'objet du dialogue.
Nickie

M A R A N A T H A, oh Seigneur Jesus vient !!! 1 Cor 16 : 22

Nickie

Christianisme [ Pentecôtiste ]
Avatar du membre

Messages : 33
Enregistré le : 22 nov. 2003 02:38
Localisation : Canada

Ecrit le 25 févr. 2004 15:33

Message par Nickie »

23. (La vie dans le Christ)

La vie chrétienne de ces frères se nourrit de la foi au Christ. Elle bénéficie de la grâce du baptême et de la prédication de la Parole de Dieu. Elle se manifeste dans la prière privée, la méditation biblique, la vie de la famille chrétienne, le culte de la communauté rassemblée pour la louange de Dieu. Par ailleurs, leur culte comporte plus d'une fois des éléments remarquables de l'antique liturgie commune.

La foi au Christ produit des fruits de louange et d'action de grâces pour les bienfaits reçus de Dieu. À celà s'ajoute un sens très vif de la justice et une sincère charité à l'égard du prochain. Cette foi agissante a même provoqué l'institution de beaucoup d'oeuvres pour le soulagement de la misère spirituelle et corporelle, pour l'éducation de la jeunesse, pour l'amélioration des conditions sociales de vie, pour l'établissement partout d'une paix stable.

Même si parmi les Chrétiens beaucoup n'entendent pas, de la même manière que les Catholiques, l'Évangile dans les questions morales, et n'admettent pas les méêmes solutions des bien difficiles problèmes de la société d'aujourd'hui, néanmoins, ils veulent, comme nous, s'attacher à la parole du Christ comme à la source de la force chrétienne et obéir au précepte apostolique: "Quoi que vous puissiez dire ou faire, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus, rendant par Lui grâces au Dieu Père" (Col. 3, 17). C'est ici que le dialogue oecuménique peut commencer sur l'application morale de l'Évangile.
Nickie

M A R A N A T H A, oh Seigneur Jesus vient !!! 1 Cor 16 : 22

Nickie

Christianisme [ Pentecôtiste ]
Avatar du membre

Messages : 33
Enregistré le : 22 nov. 2003 02:38
Localisation : Canada

Ecrit le 25 févr. 2004 15:43

Message par Nickie »

CONCLUSION

24. C'est ainsi que maintenant, après avoir exposé brièvement les conditions d'exercice de l'action oecuménique, et indiqué les principes qui doivent la diriger, nous tournons avec confiance le regard vers l'avenir. Le Concile exhorte les fidèles à s'abstenir de toute légèreté, de tout zèle imprudent, qui pourraient nuire au progrès de l'unité. Leur activité oecuménique ne peut être, en effect, que pleinement et sincèrement catholique, c'est-à-dire fidèle à la vérité reçue des Ap^tres et des Pères, et conforme à la foi que l'Église catholique a toujours professée: elle tend à cette plénitude en laquelle, au cours des âges, le Seigneur veut que Son Corps grandisse.

Le concile souhaite instamment que les initiatives des enfants de l'Église catholique progressent unies à celle des frères séparés, sans mettre un obstacle quelconque aux voies de la Providence et sans préjeger des impulsions futures de l'Esprit-Saint. Au surplus, le Concile déclare avoir conscience que ce projet sacré: la réconciliation de tous les Chrétiens dans l'unité d'une seule et unique Église du Christ, dépasse les forces et les capacités humaines. C'est pourquoi il met entièrement son espoir dans la prière du Christ pour l'Église, dans l'amour du Père à notre égard et dans la puissance du Saint-Esprit: "L'espérance ne déçoit point: car l'amour de Dieu a été répandu dans nos coeurs par l'Esprit-Saint qui nous a été donné" (Rom. 5,5).

tout l'ensemble et chacun des points qui sont édictés dans ce Décret ont plu aux Pères du saint Concile. Et Nous, en vertu du pouvoir apostolique que le Christ Nous a confié, avec les vénérables Pères, Nous les approuvons, décrétons et arrêtons dans le Saint-Esprit, et Nous ordonnons que, pour la gloire de Dieu, ce qui a été ainsi établi en Concile soit promulgué.

Rome, près Saint-Pierre, le 21 novembre 1964.

Moi, Paul
Évêque de l'Église catholique.

Suivent les signatures des Pères.
Nickie

M A R A N A T H A, oh Seigneur Jesus vient !!! 1 Cor 16 : 22

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité