Les divorcés en colère (y a bien les motards !!!)

Forum: Discutions libre
Forum de dialogues libre, espace détente et blague.
Répondre
desertdweller


Ecrit le 03 déc. 2004 06:40

Message par desertdweller »

Et quand le prêtre a dit: "et jusqu'à ce que la mort vous sépare", ils ont dit oui. Tout le monde sait ce que ça veut dire: "et jusqu'à ce que la mort vous sépare." S'il y en a un d'eux qui ment, qui n'aime pas réellement, alors c'est un salaud, et c'est lui le responsable de la ruine de la vie de son époux(se), pas les conventions sociales. Les conventions sociales permettent la séparation et même le divorce au niveau civil. Mais au niveau religieux, c'est-à-dire devant Dieu, un mariage est un mariage. Quand on s'engage, on s'engage; si on ne veut pas s'engager, c'est soit qu'on aime pas vraiment, soit que l'autre n'aime pas vraiment, et dans les deux cas, il vaut mieux ne pas s'engager.
Un mariage avec possibilité de divorce n'est pas un mariage, c'est une tentative, et l'amour ne tolère pas les "tentatives": l'amour se donne tout simplement. Quand on s'est donné, on s'est donné: trop tard pour se récupérer, trop tard pour se donner à quelqu'un d'autre.

Autrement dit c'est l'innocent qui casque.

Patricius

Avatar du membre

Messages : 24
Enregistré le : 26 nov. 2004 18:49

Ecrit le 03 déc. 2004 17:15

Message par Patricius »

LumendeLumine a écrit :
Quelle théorie? Désolé, tu m'apprends quelque chose là, je ne savais pas.

Joue pas sur la sémentique. DIsons doctrine? position dogmatique?

Tu me parlais d'une "théorie" de l'acte charnel "uniquement pour faire des enfants". Or je ne vois pas de quoi tu parles. Cette position n'est ni la mienne ni celle de l'Église Catholique.

Ben... je ne vois pas le problème... mais pourquoi m'expliques-tu ça de toute façon?

C'est toi qui m'a envoyé une référence de lien internet vers la position doctrinale du Vatican vis à vis des relations sexuelles en générales ??!! Ou je me trompe, désolé !

Bien oui, seulement, tu m'écris un texte en réaction à une position qui n'a rien à voir avec celle Vatican, donc je me pose des questions.

La femme battue qui se separe, elle n'a pas le droit de refaire sa vie? Elle dit vivre en nonette pour ne pas avoir fait le bon choix.
L'homme qui se separe d'une femme infidele, il n'a pas le droit de chercher une autre compagne? Il doit s'enfermer dans la solitude?

Et quand le prêtre a dit: "et jusqu'à ce que la mort vous sépare", ils ont dit oui. Tout le monde sait ce que ça veut dire: "et jusqu'à ce que la mort vous sépare." S'il y en a un d'eux qui ment, qui n'aime pas réellement, alors c'est un salaud, et c'est lui le responsable de la ruine de la vie de son époux(se), pas les conventions sociales. Les conventions sociales permettent la séparation et même le divorce au niveau civil. Mais au niveau religieux, c'est-à-dire devant Dieu, un mariage est un mariage. Quand on s'engage, on s'engage; si on ne veut pas s'engager, c'est soit qu'on aime pas vraiment, soit que l'autre n'aime pas vraiment, et dans les deux cas, il vaut mieux ne pas s'engager.
Un mariage avec possibilité de divorce n'est pas un mariage, c'est une tentative, et l'amour ne tolère pas les "tentatives": l'amour se donne tout simplement. Quand on s'est donné, on s'est donné: trop tard pour se récupérer, trop tard pour se donner à quelqu'un d'autre.

Les rêves, les ambitions peuvent changer au cours de la vie commune: mais si l'amour demeure, la vie commune demeure; car l'amour ne regarde pas les ambitions de l'autre, il regarde simplement l'autre.



On est d'accord grosso modo sauf sur l'essentiel :wink:

"jusqu'à ce que la mort vous sépare ....
>> ... si vous vous aimez jusqu'à la mort !
>> ... si aucun de vous deux n'a "menti" au moment de dire "Oui"

Mais nous débatons sur une institution et des rites "INVENTES" par l'Eglise catholique.
L'institution du mariage porte bien son nom.

Ceux sont les Jésuites eux mêmes qui l'enseignent à leur lycéens : la confirmation - le mariage - la confession >> des rites et des institutions inventés par l'Eglise pour contrôler ses "brebis" tout au long de leur vie.
Les rares rites qui nous ait été transmis par les Evangiles : l'eucharistie et le baptême.

En écrivant cela je m'apperçois qu'il y a un rite qui fait rarement débat; ou il y a même un total respect intra et extra confessionnel.

Au delà de la mort les débats se taisent ! (profond la pensée, on notera au passage !)

LumendeLumine


Messages : 426
Enregistré le : 18 sept. 2004 12:35
Localisation : Montréal, Québec

Ecrit le 05 déc. 2004 16:58

Message par LumendeLumine »

"jusqu'à ce que la mort vous sépare ....
>> ... si vous vous aimez jusqu'à la mort !
>> ... si aucun de vous deux n'a "menti" au moment de dire "Oui"

Aimer vraiment, c'est aimer jusqu'à la mort, c'est tout simplement aimer l'autre pour ce qu'il est, aimer l'autre parce qu'il est l'autre.
De devoir spécifier "si vous vous aimez jusqu'à la mort" signifierait que ce n'est pas d'un véritable amour que les mariés s'aiment.
Quant à savoir si l'autre a menti, tu me fais réfléchir... celui qui dit "oui" en pensant "peut-être" ou "non" s'engage tout de même officiellement devant Dieu, devant son époux(se) et la société: il accomplit l'acte sans le penser au fond de lui. Somme toute, si Dieu unit vraiment un couple dans le mariage par les mains du prêtre, s'il s'agit d'un véritable sacrement, alors si l'un des partenaires ment, il commet simplement un crime irrévocable. Sinon, cela signifie que le mariage n'est qu'une réalité humaine, ce qui est faux. Donc je ne suis pas d'accord avec toi. Il faut faire la différence entre mariage religieux et mariage civil. Dans l'un, il s'agit d'une réalité spirituelle donnée par Dieu, dans l'autre, il s'agit d'une réalité uniquement humaine qui dépend uniquement des humains.

Gabriel Ange


Ecrit le 05 déc. 2004 17:18

Message par Gabriel Ange »

Faux car les 7 sacrements de l'ÉGlise catholique sont dans la Bible

LumendeLumine


Messages : 426
Enregistré le : 18 sept. 2004 12:35
Localisation : Montréal, Québec

Ecrit le 07 déc. 2004 11:34

Message par LumendeLumine »

Faux car les 7 sacrements de l'ÉGlise catholique sont dans la Bible

Faux quoi?

Gabriel Ange


Ecrit le 07 déc. 2004 12:26

Message par Gabriel Ange »

Relis plus haut TOUS les protestants ne croient pas et ont annuleés la plupart des sacrement catholiques et même la Transubstantiation et les 7 Pourtant sont vraiment bibliques.

Arcadia


Messages : 17
Enregistré le : 18 nov. 2004 11:36
Localisation : AUDE

Ecrit le 07 déc. 2004 12:50

Message par Arcadia »

Image
Les certitudes sont le quotidien des imbéciles, le doute est la foi gênée de celui qui sait

desertdweller


Ecrit le 08 déc. 2004 05:26

Message par desertdweller »

LumendeLumine a écrit :
"jusqu'à ce que la mort vous sépare ....
>> ... si vous vous aimez jusqu'à la mort !
>> ... si aucun de vous deux n'a "menti" au moment de dire "Oui"

Aimer vraiment, c'est aimer jusqu'à la mort, c'est tout simplement aimer l'autre pour ce qu'il est, aimer l'autre parce qu'il est l'autre.
De devoir spécifier "si vous vous aimez jusqu'à la mort" signifierait que ce n'est pas d'un véritable amour que les mariés s'aiment.
Quant à savoir si l'autre a menti, tu me fais réfléchir... celui qui dit "oui" en pensant "peut-être" ou "non" s'engage tout de même officiellement devant Dieu, devant son époux(se) et la société: il accomplit l'acte sans le penser au fond de lui. Somme toute, si Dieu unit vraiment un couple dans le mariage par les mains du prêtre, s'il s'agit d'un véritable sacrement, alors si l'un des partenaires ment, il commet simplement un crime irrévocable. Sinon, cela signifie que le mariage n'est qu'une réalité humaine, ce qui est faux. Donc je ne suis pas d'accord avec toi. Il faut faire la différence entre mariage religieux et mariage civil. Dans l'un, il s'agit d'une réalité spirituelle donnée par Dieu, dans l'autre, il s'agit d'une réalité uniquement humaine qui dépend uniquement des humains.

Autrement dit c'est l'innocent qui casque.
Celui qui a menti ira rotir parce qu'il a menti et l'autre ira rotir parce qu'il a essaye de refaire sa vie.
Tu devrais visiter un home de femmes battues. Realite sprirituelle, my ass. Si Dieu est Dieu, il sait qu'il y en a un des deux qui ment. Si Dieu est Dieu, il sait que ca va foirer et que Madame va se faire tabasser. Si Dieu est Dieu il sait que le marriage n'est pas valide. Si Dieu est Dieu il n'y a pas sacrement. C'est qui qui a le dernier mot, Dieu ou le pretre?

chantal1953

Avatar du membre

Messages : 2
Enregistré le : 13 janv. 2005 07:16
Localisation : nice - france

juste un témoignage

Ecrit le 15 janv. 2005 15:45

Message par chantal1953 »

pour toi, l'eglise que j'ai tant aimée,
comment je t'ai aimé, je vais te l'expliquer, 1953 c'est l'année de ma naissance, catholique, baptisée, etc
je vivais dans une famille qui avait la foi du charbonnier, le bon dieu, la sainte vierge, et st antoine de padoue, protecteur de notre famille, mais c'est une autre histoire
j'avais une dizaine d'années lorsque je me suis confessée pour la première fois, graves péchés que j'avais commis, vol de bonbons, de menue monnaie. J'ai recu l'absolution et j'ai fait la petite pénitence et je suis sortie. J'étais exaltée, heureuse, et l'enfant que j'étais s'est exclamée, "je suis pure maintenant, je peux mourir"
ensuite j'ai fait la communion solanelle, je n'ai reçu que 5 francs et un missel en cadeau, mais quel jour merveilleux ce fut, quelle joie, quel bonheur. Ma grand mère me dit ce jour là que j'avais l'air d'une religieuse, et cela trottait dans ma tete, oui, je me suis questionnée, j'aimais dieu et j'avais la foi, je n'attendais que l'appel dont j'avais entendu parler et qui n'est pas venu.
A 21 ans, j'ai rencontré celui qui aujourd'hui encore est mon mari, il en avait 22. Nous avons eu trois enfants et nous sommes toujours ensemble.
Je dois quand meme ajouter que j'ai eu une "crise de foi" vers l'age de 17 ans, au collège, nous nous interrogions sur l'existance de dieu et moi je ne comprenais pas pourquoi les enfants mourraient, pourquoi il y avait des guerres si dieu était tout puissant. Pourquoi laissait il faire cela, alors j'ai décidé que je ne croyais plus en dieu. J'ai quand meme continué à prier tout les soirs.
Il me manquait quelque chose de fort dans ma vie, alors j'ai cherché un peu partout, et j'ai fini par retrouver dieu, en 86.
Je suis retournée avec joie à l'église, elle avait bien changé, je l'avais connu pleine, elle était vide, mais ceux qui restait étaient illuminés de l'esprit saint, comment dire cela autrement, c'etait les vrais, les purs
j'ai voulu me confesser, un vieux pretre qui en avait vu d'autres, et qui m'a accueillie avec amour. Je lui ai dit tous mes péchés, surtout le plus grave d'entre eux à mes yeux, je me suis mariée un vendredi saint. Il a sourit et m'a donné l'absolution. J'étais heureuse, j'avais retrouvé mon église et dieu.
Quelque années plus tard, j'ai voulu à nouveau me confesser, un autre pretre rayonnant de dieu lui aussi, et j'ai parlé avec lui, et là je lui ai raconté quelque chose qui me semblait sans importance.
Avant de me connaitre, mon mari , à l'age de 18 ans avait épousé une jeune fille de son age. Elle était enceinte, elle a perdu le bébé et a déclaré que puisqu'il n'y avait plus d'enfant, elle n'avait plus besoin d'etre mariée.
le hic, c'est qu'ils s'étaient mariés à l'église, parce que ça fait plus joli, alors que ni lui ni elle ne croyait en dieu.
Ce pretre m'a regardé consterné en me disant qu'il ne pouvait me donner l'absolution, mais il etait tellement bouleversé qu'il m'a dit qu'il était sur que dieu m'avait pardonné. Moi, je n'avais pas l'impression d'avoir fait un peché, j'avais aimé, c'est tout. peché mortel de plus
j'ai essayé d'obtenir l'annulation de ce mariage, mais je n'avais aucun droit de le faire par moi meme, seul mon mari et son ex pouvait faire la demande. J'ai essayé quand meme, j'ai contacté un pretre spécialisé dans cela, je lui ai tout expliqué, six mois plus tard pas de réponse, dix ans plus tard toujours rien et cela m'est égal maintenant ( pardon d'une reflexion amère, je ne m'appelle pas caroline de monaco)
L'église sans le pardon des péchés, qu'en reste -t-il ?
Je suis invité à un repas ou l'on me demande de regarder manger les autres, cela n'a plus de sens pour moi
mais je suis désobéissante et je vais quand meme prendre l'eucharistie et le pretre me la donne.
je crois en l'eucharistie, juste une anecdote : un jour, j'assistais à une messe de communion, au moment de l'élevation j'ai ressenti le gout de l'hostie dans ma bouche, oui, jésus m'aimait ! L'hostie est une nouriture qui doit etre donnée, sinon, ce réalisera ce qu'il y a écrit dans la bible
"viendra un jour ou le sacrifice perpetuel sera oté"
le sacrifice perpetuel, c'est l'eucharistie, la communion.
je ne plaide pas pour moi, je respecte le mariage, mais pourquoi m'opposer un sacrement alors que les couples qui ne se marrient pas à l'église n'ont pas de problèmes, j'en connais une, deux mariages, deux divorces un enfant du premier, deux du segond, mais elle n'est jamais passé devant monsieur le curé, dont pas de problème.
je n'ai pas envie que mes enfants se marient à l'église, parce que nous pouvons tous nous tromper, et que dans certains cas cela n'est pas pardonné.
J'ai gardé tendresse et amour pour l'église mais il y a beaucoup de choses que je ne comprends pas
merci à tous les pretres qui m'ont aidé, mais maintenant j'ai décidé de n'avoir plus qu'une seule religion, dieu seul , dieu amour vivant.
Merci de m'avoir écouté, il y a vraiment un problème.
que dieu vous bénisse tous
chantal aurore

desertdweller


Ecrit le 16 janv. 2005 01:43

Message par desertdweller »

Chantal,
Bienvenue au club des "malades du marriage catho"
Ce que tu raconte est bien un exemple de problemes que l'Eglise refuse obstinement de corriger au nom d'un interpretation patriarchale de la Bible.
D'apres Rome ton marriage n'est pas valable et tes enfants "n'existent pas" au sens catho.
Si tu es croyante, dis toi bien que ce n'est pas le pretre qui a le dernier mot. Vit ta vie comme tu l'entends. Tu n'a rien a te faire pardonner, et ton mari non plus. De toute evidence il s'est "marie d'obligation" avec une fille qu'il n'aimait pas.
Le pretre qui t'a refuse l'absolution est un imbecile qui ne merite pas le nom de pretre. Ta coscience c'est entre Dieu et toi et pas entre Mr le cure, Dieu et toi.
Quoique disent certains, l'Eglise a fait "oups" dans le passe, elle fera "oups" dans l'avenir.

chantal1953

Avatar du membre

Messages : 2
Enregistré le : 13 janv. 2005 07:16
Localisation : nice - france

Ecrit le 17 janv. 2005 15:25

Message par chantal1953 »

merci de ta réponse
les pretes se conduisent comme les soldats qui obéissent aux ordres, les soldats tuent les corps, les pretres laissent mourrir les ames
cela ne m'appartient pas, ma foi est suffisemment solide pour dépasser tout cela, mais combien se sont détournés parce qu'il n'y avait plus de pardon pour eux
chantal aurore

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 2 invités